À propos

Mon parcours

Compositeur de formation classique, j’ai commencé mon apprentissage musical par le piano. J’ai ensuite étudié l’analyse, l’écriture et la musique à l’image au conservatoire d’Issy-les-Moulineaux, puis l’orchestration au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris. Passionné par la musique de Béla Bartók et le folklore slave, j’ai écrit un mémoire de fin d’étude d’analyse musicale, Béla Bartók, évolution du langage à travers la notion de folklore, traitant de l’évolution du langage musical de Béla Bartók à travers ses découvertes dans le folklore hongrois, bulgare, roumain ou algérien.

Mon approche de la composition

S’inscrivant dans un courant minimaliste, mes compositions sont ancrées dans une rythmique et un thème auquel j’accorde une importance primordiale. Je travaille aussi beaucoup la texture sonore de mes compositions pour leur donner une touche singulière, à la fois épurée et également riche en matière sonore. Pour cela, je compose une partition pour que l’instrument sorte de ses sonorités habituelles, et aussi en mélangeant des sonorités acoustiques avec des sonorités plus électroniques. Cette attention particulière sur la texture sonore me vient de mes études d’orchestration au conservatoire, où j’ai été marqué par les orchestrations minutieuses de Maurice Ravel.

Musique de film

Cinéphile passionné de musique de films, c’est dans mon enfance après avoir entendu la musique de Bernard Herrmann pour Psychose et la force qui se dégageait entre la musique et les images que j’ai décidé de devenir compositeur pour des films. Je suis inspiré par l’originalité des partitions  d’Alexandre Desplat et sa recherche d’une sonorité unique pour chacune des ses bandes originales (Sur mes lèvres, Un prophète, Grand Budapest Hôtel, The Queen…). J’aime aussi les mélodies de Georges Delerue, par exemple dans Le Mépris, les ambiances minimalistes et répétitives de Philip Glass pour Mishima, ou les atmosphères planantes et étranges de Trent Reznor & Atticus Ross dans Gone Girl.

C’est donc à partir de 2012, que j’ai commencé à composer pour différents types de films. D’abord pour des films publicitaires, documentaires et films d’entreprise, (Suez, Dior, Fondation d’entreprise Michelin ou BNP Paribas Cardif) puis pour des courts métrages.

En 2019, durant l’atelier « le 3ème personnage » du Festival International du Film d’Aubagne, j’ai rencontré le réalisateur Rémy Rondeau qui m’a confié la composition de son court-métrage Personae, thriller produit par oriGine films, avec Thierry Frémont et Solène Rigot. La composition de la musique a reçu du CNC l’aide complémentaire pour la musique originale des films de court-métrage.

En 2020, au Festival International du Film d’Aubagne, j’ai été choisi pour composer la musique du court-métrage de Grégory Moro, L’Idiot du village, produit par Melocoton films et dont le tournage débutera en 2021.

Habillage sonore d’exposition

Depuis 2018, je compose des habillages sonores d’exposition pour l’agence de production Arter. Comme pour mes compositions à l’image, je m’attache à travailler une musique instrumentale avec un thème évocation subtile d’un univers. La musique permet de couper le visiteur du monde extérieur et de le plonger dans une véritable expérience immersive multisensorielle (« Mademoiselle privé » – présentation de l’univers de l’appartement de Mademoiselle Chanel du 31 rue Cambon à Paris- en 2019, « Les ciels de Chaumet » – reveal de la nouvelle collection des bijoux Chaumet – en 2019).

J’utilise également le sound design en faisant des captations de sons représentatifs de l’exposition. Pour « Vendorâma » de Boucheron, je me suis rendu dans les ateliers  pour enregistrer les différents sons de la création d’un bijou afin que le visiteur puisse vivre en immersion, la naissance d’un bijou à l’instant de sa révélation.

Une fois la musique composée, avant chaque exposition et en collaboration avec l’ingénieur du son et l’équipe technique, j’harmonise et spatialise sur place l’habillage sonore pour une plus grande précision et une plus grande immersion dans l’unité musique scénographie.